• La Fontaine Aromatique, l’huile de La Réunion !

    Le distillateur Johan Morel et son bel alambic @TK

    Le chemin Surprise de Saint-Leu aux virages serrés vous mènera dans un havre de paix sympathique et charmant tenu par Johan Morel. Ce jeune homme, passionné de nature, est revenu sur les terres de ses origines pour relancer une activité jadis florissante tombée quelque peu dans l’oubli. Johan s’est lancé, il y a quelque six mois, dans la production artisanale d’huiles essentielles 100 % locales. Pour cela, il a retapé de ses mains avec l’aide d’un ami ferblantier et d’un tailleur de pierre, un alambic “lontan” où le temps a fait son oeuvre sur un cuivre devenu vert de gris. Niaouli, citronelle, géranium, camphre, tea tree, eucalyptus sont quelques-unes des plantes qu’il cultive alentour ou qu’il va lui même récolté dans les jardins de particuliers afin de les préparer à la distillation.

    Une distillation artisanale @TK

    Chaque vendredi matin, c’est le rituel de la “cuite” à La Fontaine Aromatique, un moment qu’il aime partager car il accueille les touristes et les visiteurs curieux de cette pratique ancestrale et adeptes d’huiles essentielles. Il chauffe son alambic au feu de bois et laisse ensuite la distillation s’effectuer ; à titre informatif, quelque 200 kilos de feuilles de niaouli donneront, après 3 heures de chauffe, à peine 40 cl d’huile essentielle et une cinquantaine de litres d’hydrolats.

    Johan dans sa boutique où il propose huiles essentielles et hydrolats 100 % pays @TK

    Durant tous ces échanges avec les visiteurs, Johan partage tous les bienfaits de ses huiles essentielles et se fait un point d’honneur de ne proposer que des huiles essentielles locales et qu’il a distillées lui-même. Le néo-distillateur fourmille d’idées pour développer son activité en créant des distillations originales comme lors des pleines lunes, et serait ravi de collaborer avec des chefs cuisiniers et des métiers de bouche qui sublimeraient ses produits issus du terroir réunionnais. L’une de ses dernières créations : l’huile essentielle de 4-épices…

    Pour plus d’informations : https://www.lafontainearomatique.re/ et au 06 92 07 50 45

  • Mon voyage à Rodrigues !

    Le lagon, le ciel, des îles, des oiseaux…Rodrigues @TK

    Si vous n’aimez pas le calme, la vie au ralenti, vous déconnecter, le zourite, les nuances de bleu…alors n’allez pas à Rodrigues !

    J’ai eu la chance il y a peu de passer une semaine à Rodrigues, à 2 heures d’avion de La Réunion en vol direct le samedi avec Air Austral, d’autres vols quotidiens sont possibles via Maurice avec Air Mauritius. Rodrigues fait partie de la République de Maurice.

    On a souvent tendance à dire que La Réunion ressemblait à Rodrigues il y a quelque cinquante ans. C’est un peu réducteur tant pour l’une que pour l’autre île, chacun son chemin, son rythme, ses moyens…

    Pour être allé à Rodirgues il y a 20 ans, de nombreux changements se sont opérés, notamment l’état des routes qui est devenu quasi impeccable aujourd’hui. Par contre la Nature, elle, n’a pas changé et c’est tant mieux car cette île de 40 000 habitants de 108 km2, perdue au milieu de l’océan Indien, n’est pas polluée par l’industrie ni par la société de consommation même si les tentations sont nombreuses de vouloir toujours imiter les autres.

    Si vous êtes pressés, vous pouvez en une journée faire le tour et l’intérieur de l’île, mais ne soyez ni gourmands ni impatients, gardez en sous le coude pour nourrir d’autres sorties de votre séjour…

    J’ai séjourné au Gombrani Lodge à Eau Vannée, non loin de Mont Lubin, sur les hauteurs de l’île. L’établissement de quatre chambres offre une vue magnifique sur l’île Gombrani et l’île aux Chats, du bleu nuancé à perte de vue. Les hôtes, Franceau et Christelle, sont d’une extrême gentillesse, prêts à vous rendre service. Ce couple de Rodriguais vous accueille avec respect et simplicité dans leur écrin végétalisé avec piscine et bungalows indépendants tout confort avec wifi dans les espaces communs. L’endroit est d’un calme absolu, toutefois perturbé par quelques chants de coqs et des beuglements de vaches qui vivent alentour en liberté surveillée… c’est dire le calvaire !

    Plus de 40 000 oiseaux vivent en toute quiétude sur l’île Cocos @TK

    Je ne vais pas vous faire le guide touristique mais se rendre à l’île Cocos et découvrir autant d’oiseaux préservés est magnifique ; les plages sont superbes du côté de Saint-François et Graviers, et Port-Mathurin, la capitale, possède ce charme d’antan aux boutiques surannées et aux rues quadrillées… La boutique de souvenirs de Monsieur Le Clézio vaut la visite, ce dernier est le cousin du prix nobel de littérature Jean-Marie Gustave Le Clézio et auteur de “Voyages à Rodrigues” et du “Chercheur d’Or” dans lesquels l’écrivain raconte la vie de son grand-père venu à Rodrigues pour chercher le trésor de La Buse, à lire avant et pendant votre séjour.

    Séchage de l’ourite @TK

    Durant cette semaine, j’ai pu réaliser quelques rencontres gourmandes. J’ai apprécié au gré des chemins du zourite et des poissons qui séchaient comme du linge au soleil. Le zourite qu’on appelle d’ailleurs “ourite” à Rodrigues est décliné à toutes les sauces : en salades, en carpaccio, en carrys, en condiments comme chez Madame. On y trouve aussi sur le bord de la route des chapelets de saucisses chinoises en plein air que les amateurs de sucré-salé apprécieront, façon sarcives !

    Les condiments de Claudora à Anse Baleine @TK

    Franceau du Gombrani Lodge aime cuisiner des produits de qualité de Rodrigues et ça se vérifie dans l’assiette ! Il propose des interprétations traditionnelles de la cuisine rodriguaise avec les fameux grains de l’île, du poulet la cour, du perroquet, du zourite aux lalos, et des excellentes côtes de porc rodriguais à la chinoise… Une belle et délicieuse adresse mais il faut y séjourner pour en profiter mais comme évoqué plus haut, l’endroit est très sympa.

    Franceau du Gombrani Lodge avec ses côtes de porc de Rodrigues @TK

    Une autre belle découverte fut celle de Valérie’s du Havre Gourmand (en montant vers Mont Lubin depuis Port-Mathurin). Valérie est une boulangère-pâtissière-confiturière atteinte de cessité qui réalise de très bonnes confitures de fruits locaux dont la signature majeure est l’acidité. Peu sucrées, riches en fruits et avec cette fraîcheur apportée par l’acidité, ses confitures à base du fameux limon de Rodrigues mais aussi de citron pays, pamplemousse, ananas, fruit de la passion sont de véritables délices addictifs. Allez lui rendre visite, elle fait également des pains spéciaux, des gâteaux, des brioches…

    La rencontre la plus surprenante fut celle de Raffaella de la table et chambre d’hôtes Mamy Chérie au village de La Ferme. Cette Italienne et son compagnon rodriguais Roland tiennent ensemble cette adresse qui vaut le coup de cœur à table car ils accueillent également sur réservation la clientèle extérieure. Passionnée par le bien manger, autodidacte, Raffi est une véritable cheffe dont l’offre à Rodrigues est sans pareille. Elle réalise elle-même ses charcuteries à base de porc rodriguais : saucissons, jambon cuit, lard façon colonnata, longe mais aussi son propre fromage frais à base du lait des vaches alentours, avec basilic et huile d’olive et une superbe focaccia… une tuerie !

    Raffaella, la maestria de Mamy Chérie @TK

    Côté plats, Raffi cuisine l’Italie métissée à Rodrigues avec des produits locaux. Service à l’assiette soignée, avec des dressages travaillés comme ce poisson perroquet avec une purée de pommes de terre, des fleurs bleu pois papillon, navet blanc, légumes… cuisson maîtrisée à tous les étages. La suite ? des gnocchis maison avec une sauce tomate à base de saucisses créoles… on en redemande ! L’issue sucrée est tout aussi maîtrisée avec une charlotte façon tiramisu avec mangue, ananas, pittaya, agrumes… un régal ! Quelle prouesse de sentir la Grande Botte au milieu de l’Océan Indien ! Raffi adapte ses recettes en fonction des produits qu’elle a sous la main, c’est souvent du système D car à Rodrigues, on n’a pas tout ce qu’on veut, c’est aussi ça le travail du cuisinier : s’adapter et composer avec les moyens du bord !

    Les délicieux gnocchis maison de Raffi @TK

    En vous rendant à Rodrigues, vous ferez vous aussi sans doute de belles rencontres gourmandes, au-delà des hôtels et de certains restaurants dont la cuisine est souvent convenue, sans âme… Je suis allé visiter quelques tables, certaines m’ont laissé indifférent, d’autres ont été plus marquantes comme L’Atelier Gourmand à Port-Mathurin, la table moderne de la ville, bien tenue avec une assiette et un service qui tiennent la route ; ou encore la paillote Chez Solange et Robert à Saint-François où l’on ne met pas forcément de formes dans l’accueil et le service mais où les grillades (poissons entiers, poulet, saucisses…) sont bonnes, endroit rustique et typique !

    Le trio de carpaccios (thon, ourite, boeuf local) de l’Atelier Gourmand à Port-Mathurin @TK

    Je me répète mais si vous n’aimez pas le luxe du calme et de la tranquillité, alors n’allez vraiment pas à Rodrigues ! Bon voyage !

  • Crevettes

    Magnifiques crevettes impériales pêchées aux casiers, dans les eaux réunionnaises très profondes ! Elles sont naturellement roses ; pour info, la plupart des crevettes deviennent roses à la cuisson! Produits de saison ultra frais et très rares ! Trouvées ce matin à l’ Atelier de l’Océan à Piton Saint Leu ! Cela coûte 29,90 euros le kilo mais c’est vraiment exceptionnel ! À déguster simplement cru ou à peine poêlé ! Un régal ! Vous pouvez récupérer les grosses têtes pour en faire un bouillon avec citronnelle, feuille de combava et gingembre! Excellent pour mouiller un risotto !

  • Goyaviers

    Qui dit 1er mai dit…muguet et goyavier…la rime est facile ! 🙂
    Du côté de la chatoyante Plaine des Palmistes à La Réunion, avec ses platanes au feuillage jaunissant, le Verger Delatre, dirigé de main de maître par Mickael Delatre, accueille actuellement 7 jours sur 7 de 8h à 16h en continu ! Vous voguez ensuite dans une nature où les délicieuses baies rouges acidulées vous font de l’œil pour devenir vos jus, vos coulis, vos confitures, vos gelées…On n’y résiste pas !
    Verger très bien entretenu où il est également possible de cueillir vos goyaviers sur un terrain plat, pratique et confortable avec des poussettes, des chaises roulantes, des jeunes enfants et personnes âgées !
    Ne soyez pas sots, optez pour remplir le seau de 5 litres à 5 euros ou le seau de 10 litres à 10 euros ! La cueillette est facile et rapide tellement les goyaviers abondent en ce moment ! Vous pouvez joindre le brin goyavier Mickael au 06 92 56 39 50 !

  • Marrakech

    Marrakech, on s’y régale autant dans la rue que dans les palaces comme à La Mamounia avec son chef Rachid Agouray ou au restaurant Al Fassia ! À chaque coin de rue, son vendeur de pain, sa boucherie, son échoppe à thé, ses pâtisseries orientales ! On y mange tout le temps dans la ville ocre, à l’ombre des souks comme sur les terrasses ensoleillées !

  • Essaouira

    Essaouira…oui ça ira ! Mogador ! Une ville de corsaires qui n’est pas sans rappeler Saint-Malo, La Rochelle ! Le vent, la lumière blanche de la saison, les mouettes qui flottent dans les airs donnent à cet endroit une atmosphère unique et immuable ! On comprend pourquoi nombre de poètes et artistes sont séduits par cette ville et que Jimmy Hendrix y a habité pendant 5 ans !
    On y mange de beaux poissons évidemment tout frais pêchés mais aussi des oursins, de délicieuses huitres d’Oualidia !

  • Marché à Marrakech

    Changement de décor à l’envers d’Anvers : Marrakech ! Il fait nettement plus chaud et le soleil est royal !
    Des couleurs, des saveurs, des odeurs, du bruit, de la douceur…

  • Pâtes de légumes

    Séance dégustation avec cette originalité de pâtes de légumes signées Calicoco. Le confiseur Gregory Grimoult, connu pour son calisson revisité pays, a réalisé après deux ans d’essais, des pâtes de légumes aux goûts d’ici:
    Tomate-combava; citrouille-curcuma; chouchou-gingembre; betterave-poivre sauvage de Madagascar !
    C’est une grande réussite avec des pâtes équilibrées aux saveurs marquées. Pour avoir déjà dégusté celles de grands confiseurs, les pâtes de légumes élaborées par Calicoco sont parfaitement réussies ! Bravo !
    À déguster pour le plaisir ou en accompagnant quelques fromages !
    Mon ordre de préférence :
    Betterave-poivre sauvage : l’alliance de la terre à ce poivre prononcé !
    Citrouille-curcuma : le safran pays en douceur!
    Chouchou-gingembre: le piquant de ce rhizome réveille le légume de Salazie !
    Tomate-combava: un rougail en bonbon, le piment en moins !

    Et vous, laquelle préférerez-vous ?